Le terreau

Formation en ligne – Parcours 1 : Mon premier potager sur balcon – Module 1 : Le terreau

Si vous êtes en appartement, vous n’avez sans doute pas de jardin pour jardiner ou pour commencer un potager. Mais vous avez de l’espace chez vous, même un petit peu, et vous avez peut-être aussi un balcon pour disposer des pots ou des jardinières. A partir de là il s’agit de porter une attention particulière à ce que vous allez mettre dedans, à commencer par le terreau.

Attention, tous les terreaux (ou « substrat ») ne sont pas identiques. Vous obtiendrez des résultats très différents en fonction des terreaux que vous allez choisir.

En jardinerie on trouve généralement 3 types de terreau :

  • terreau à semis
  • terreau universel
  • terreau horticole

Il existe des terreaux non bio et des terreaux bio. Les terreaux bio peuvent contenir des engrais bio.

Vous trouverez facilement des sacs de terreau de toutes sortes en jardinerie, et sur chacun de ces sacs ce trouve un grand nombre d’informations :

  • Le rapport NPK de l’engrais qui y a été ajouté (quand c’est le cas)
  • Le taux de matière sèche (fribreuse) et de matière organique
  • La conductivité électrique
  • Le résistivité électrique
  • La capacité de rétention en eau
  • Le pH (acidité)
  • etc.

Regardons de quoi il s’agit et à quoi il faut faire attention pour bien choisir.

Matière sèche et matière organique

La matière sèche

Le taux de matière sèche est exprimé par rapport à la matière brute.

La matière organique

Le taux de matière organique est généralement exprimé par rapport à la matière sèche. Dans certains cas il est exprimé par rapport à la matière brute.

Engrais NPK Azote Phosphore Potassium

Le terreau contient parfois un engrais contenant de l’azote (N), du phosphore (P) et du potassium (K).

  • L’azote (N) permet de favoriser la croissance et le développement de la plante ;
  • Le phosphore (P) va aider le développement des racines ;
  • Le potassium (K) favorise la floraison et la fructification.

On peut donc utiliser des engrais et des terreaux différents en fonctions des différentes phases du cycle de vie de la plante.

NPK… Comprendre les chiffres

Les nombres indiqués correspondent au pourcentage de chaque composant de l’engrais. Par exemple un engrais 10-3-1 contient 10% d’azote, 3% de phosphore et 1% de potassium. Et 1kg de cet engrais contient donc 100g d’azote, 30g de phosphore et 10g de potassium.

Dans le terreau on ajoute donc un engrais qui contient une certaine quantité de NPK. Prenons le cas d’un terreau qui contient 1kg/m3 de cet engrais NPK 10-3-1. Alors 1000L ou 1m3 de ce terreau contient 100g d’azote.

Et par conséquent, un sac de 25L (soit 0,025m3) de ce terreau chargé d’un engrais 10-3-1 à raison de 1kg/m3 contiendra donc : 100g x 0,025m3 = 2,5g d’azote.

NPK… que faut-il retenir ?

  1. Il faut choisir la répartition NPK en fonction du stade de développement de la plante.
  2. La quantité d’engrais dans le terreau dépend du chiffre associé à chaque lettre NPK et du nombre de kg d’engrais contenu dans chaque m3 de terreau.

N’oubliez pas qu’un engrais NPK ne permet pas d’améliorer la fertilité du sol. Il n’agit que sur la plante.

La conductivité

La conductivité électrique d’un terreau correspond à sa capacité à conduire le courant électrique. Elle est exprimée en milliSiemens par mètre (mS/m).

C’est principalement la présence d’engrais qui influence positivement la conductivité. En effet ils sont présents sous forme de sels qui sont eux-mêmes composés d’ions. Et ce sont les ions qui conduisent le courant électrique.

Engrais –> sels –> ions –> conductivité

En bref, la conductivité doit la être la plus élevée possible.

La résistivité

Sur certains sacs de terreaux on trouvera la résistivité plutôt que la conductivité. C’est l’inverse de la conductivité.

La résistivité doit donc être la plus basse possible.

Le terreau à semis

Le terreau à semis doit être très fin pour garantir un bon contact entre le substrat et la graine. On peut faire un terreau à semis à partir d’un terreau universel (par exemple) en le tamisant.

Le terreau à semis n’a pas besoin d’être très riche en engrais car la graine contient déjà des nutriments.

Ce qu’il faut retenir pour choisir le bon terreau

Vous recherchez un terreau pour faire vos semis :

  • NPK : c’est le N qui doit être élevé, mais pas besoin d’un terreau riche en engrais
  • Conductivité : peut être faible (ex : 20mS/m)

Vous recherchez un terreau pour faire faire pousser vos plantes potagères :

  • NPK : c’est surtout P et K qui doivent être élevé
  • Conductivité : la plus élevé possible

Sources

Articles

Vidéos

Voici quelques conseils d’André Abrahami (9min) :

Laisser un commentaire

*

code